Virulix 46

dents

 

Nous nous retrouverons après les élections…
puisque la période dite de campagne électorale ne permet pas de communiquer, vous lisez le dernier Virulix avant trois semaines. Enfin, lisent ceux qui ne se sont pas suicidés après la lecture du deuxième journal éphémère de MG France. Rien ne va. Pour ce qui concerne les 2 euros de différence, il fait partie de toutes les conventions que MG France a signées ; désapprouver ce qu’on signe n’est-ce pas de la schizophrénie ? De plus, tout le monde prend dans la poche des généralistes, ce syndicat oublie un peu vite tout ce qu’il a initié avec « l’interpro », premier étage du dépouillement de notre métier, avec des syndicats de pharmaciens et d’infirmières très appétante pour notre travail.

Grève reconductible du pompier pyromane
Dans ce numéro, pas un mot sur sa pseudo opposition au tiers
payant, l’Elysée a-t-il téléphoné ? Avec ce discours poussiéreux, défaitiste, égocentré, comment attirer les jeunes vers notre métier ? Ne manquant jamais d’air, MG France lance une grève reconductible à partir du 5 octobre. C’est le pyromane qui, avec son tiers payant généralisé, a mis le feu et qui demande aux 85% des médecins généralistes opposés au TPG de venir éteindre l’incendie !

Grève illimitée : des syndicats responsables ?
La FMF passe son temps à faire l’essuie-glace populiste pour essayer de faire oublier sa signature de toutes les conventions,
toujours en catimini, quelques mois après. Toujours contre le tiers payant mais abritant sur ses listes de l’Alsace en Midi-Pyrénées des utilisateurs appliqués. Toujours contre tout, dans la démesure, pour signer quand même à la fin, fait-on avancer la profession ?
Le SML marque à la culotte la FMF et la rejoint dans le mouvement dit de la santé pour tous, qui regroupe toutes les professions qui mangeraient bien la soupe sur le dos de la médecine générale. La démarche actuelle est assez incompréhensible et laisse sceptique. FMF, Bloc et SML appellent à une fermeture illimitée des cabinets médicaux à partir du 3 octobre jusqu’au retrait du Projet de Loi de Santé ! Quel médecin libéral peut économiquement fermer son cabinet pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois ? Si les médecins généralistes ont beaucoup de raisons de laisser éclater leur colère, ils ne sont pas dupes de ces appels à la fermeture des cabinets qui arrivent en même temps que les bulletins de vote dans les cabinets.
La CSMF n’est pas un syndicat d’opportunisme syndical.
A l’heure où ces élections aux URPS sont d’un enjeu capital pour dresser dans chaque région un rempart face aux toutes puissantes ARS, nous devons voter pour un syndicat responsable capable de défendre la médecine libérale et ne pas envoyer les médecins à l’échafaud avec des mots d’ordre irresponsables.

VOTEZ POUR LES LISTES DE LA CSMF !

urne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?