Laval, Vaiges,…

Lundi 7 septembre 20H30 : réunion des médecins généralistes à LAVAL : grosse participation : photo :Les médecins prennent leur avenir en main et décident des actions : cf communiqué de presse ici : communique

IMG_4501 IMG_4507

Mardi 8 septembre 8H : VAIGES :
La Maison médicale reprise par deux jeunes femmes médecins généralistes :

50 heures de travail par semaine : 44 heures en présence des patients/ 7 heures en dehors du patient ; «  50 heures, c’est beaucoup mais on reste libre de nous organiser »

Une avancée rassurante vers l’installation grâce au statut d’assistant libéral avec passage de témoin progressif avec le futur médecin retraité.

L’annonce d’une grossesse : « j’ai eu peur quand j’ai été enceinte » le libéral, c’est attendre d’avoir les moyens pour avoir un enfant »

Une grossesse en cours, un arrêt prématuré et un statut de praticien territorial de médecine générale (PTMG) couvrant juste les frais de cabinet, ne couvrant ni les charges personnelles et ne donnant droit à aucun équivalent de revenu. Comment vais-je faire pour payer ma CARMF, mon URSSAF et mes impôts ?

Conclusion : le PTMG doit pouvoir bénéficier à l’ensemble des médecins libéraux et être très nettement amélioré.

vaiges1 vaiges2

Mardi 8 septembre : 2e étape du tour de France UNOF-CSMF en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC).

TOUR de France UNOF -CSMF : opération « coup de poing  ARS PoitiersIMG_4534

Pourquoi ces actions coup de poing contre ce projet de loi de santé ? (interview)
IMG_4536

Action « coup de poing » lors du Tour de France de l’UNOF-CSMF contre le projet de loi de santé à l’ARS de POITIERS : Le SML Poitou-Charentes soutient le mouvement de désobéissance civile de la CSMF et participe à l’ « action coup de poing » de l’UNOF-CSMF en venant coller des affiches.IMG_4542

Article de presse dans la Nouvelle République ici

Article de presse dans Ouest France ici

Et ici aussi

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?