Martinique, etc

Article de presse téléchargeable ici.

————————

France-Antilles

 Les médecins toujours opposés au tiers payant

Anne DRYVERS – Lundi 05 octobre 2015

Durant deux journées, Luc Duquesnel, président de l’Union nationale des omnipraticiens français (Unof), est venu rencontrer les médecins généralistes libéraux de l’île.

Il s’agissait d’évoquer les problèmes de la médecine libérale, à travers le projet de loi santé de la ministre Marisol Touraine, en vigueur depuis juillet, mais aussi dans son exercice au quotidien. Au cœur de la polémique, le tiers payant généralisé. Voté le 9 avril, ce dispositif vise à faciliter l’accès aux soins des patients en supprimant l’avance des frais de leurs consultations au sein du cabinet de leur médecin généraliste. Ainsi, fin 2017, tout patient français aura le droit de bénéficier du tiers payant généralisé. Ce sera sans le syndicat Unof-CSMF, qui regroupe les médecins généralistes libéraux, d’après Luc Duquesnel. Le président, farouchement opposé à ce dispositif, appelle à la « désobéissance civile » : « Si un patient veut m’imposer le tiers payant, je lui demanderai de changer de médecin traitant. » Selon un sondage Opinionway publié le 19 septembre, 95% des praticiens sont opposés à ce dispositif.

TROP DE PAPERASSE

La cause de ce refus, c’est un ras-le-bol. « Celui de vouloir soigner et non passer plus de temps dans les papiers » : « On croule sous les tâches administratives », insiste le président de l’Unof. Aujourd’hui, les médecins sans secrétaire consacreraient 1 h 30 par jour à ce travail administratif.

Le président du syndicat Unof-CSMF dénonce également une désorganisation de l’Urssaf en Guadeloupe et en Martinique : « Les médecins libéraux reçoivent leur appel à cotisation une fois sur deux après la date de paiement, donc ils ont systématiquement des pénalités à payer ». Enfin, il évoque le « harcèlement des caisses » et la mauvaise rémunération du travail effectué, à hauteur de 23 euros par consultation au sein d’un cabinet.

———————

martinique

Ouest France : OUest France Bretagne

Île-de-France

Vendredi 25 septembre : opération coup de poing à la caisse nationale
d’assurance maladie :

Après avoir rencontré les médecins généralistes de toutes les régions de
France lors de son tour de France, l’UNOF CSMF est le porte drapeau de
l’opposition de tous ces médecins au projet de loi de santé.

iledefrance1

iledefrance2

Communiqué de presse

Le Tour de France de l’UNOF-CSMF, premier syndicat de médecins généralistes, s’est arrêté ce midi à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM).

Après les ARS Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Auvergne, Franche Comté, les CPAM du Var, du Loiret, de Moselle, de Seine Maritime et d’Ille et Vilaine, les médecins généralistes de l’UNOF-CSMF sont venus manifester devant la CNAM leur opposition totale au projet de Loi de Santé.

Ils sont opposés :
– au tiers payant généralisé,
– au démantèlement du métier de médecin,
– à l’étatisation du système de santé.

Porte-drapeau de tous les médecins généralistes rencontrés dans toutes les régions de France au cours de son Tour de France, l’UNOF-CSMF a recouvert la façade de la CNAM d’affiches appelant à la désobéissance civile, en refusant d’appliquer le tiers payant généralisé et demandant RESPECT, LIBERTE et RECONNAISSANCE pour tous les médecins libéraux.

Vous trouverez ci-joint les photos de cette opération coup de poing.
Le Tour de France de l’UNOF-CSMF continue : il sera la semaine prochaine dans les DOM TOM (Martinique, Guadeloupe).

Retrouvez toutes les actions réalisées et les dates des prochaines étapes du Tour de France de l’UNOF-CSMF

Contacts presse :
Dr Luc DUQUESNEL, Président : 06.85.66.67.19
Dr Béatrice FAZILLEAUD, Secrétaire Générale : 06.82.01.57.08

Virulix 46

dents

 

Nous nous retrouverons après les élections…
puisque la période dite de campagne électorale ne permet pas de communiquer, vous lisez le dernier Virulix avant trois semaines. Enfin, lisent ceux qui ne se sont pas suicidés après la lecture du deuxième journal éphémère de MG France. Rien ne va. Pour ce qui concerne les 2 euros de différence, il fait partie de toutes les conventions que MG France a signées ; désapprouver ce qu’on signe n’est-ce pas de la schizophrénie ? De plus, tout le monde prend dans la poche des généralistes, ce syndicat oublie un peu vite tout ce qu’il a initié avec « l’interpro », premier étage du dépouillement de notre métier, avec des syndicats de pharmaciens et d’infirmières très appétante pour notre travail.

Grève reconductible du pompier pyromane
Dans ce numéro, pas un mot sur sa pseudo opposition au tiers
payant, l’Elysée a-t-il téléphoné ? Avec ce discours poussiéreux, défaitiste, égocentré, comment attirer les jeunes vers notre métier ? Ne manquant jamais d’air, MG France lance une grève reconductible à partir du 5 octobre. C’est le pyromane qui, avec son tiers payant généralisé, a mis le feu et qui demande aux 85% des médecins généralistes opposés au TPG de venir éteindre l’incendie !

Grève illimitée : des syndicats responsables ?
La FMF passe son temps à faire l’essuie-glace populiste pour essayer de faire oublier sa signature de toutes les conventions,
toujours en catimini, quelques mois après. Toujours contre le tiers payant mais abritant sur ses listes de l’Alsace en Midi-Pyrénées des utilisateurs appliqués. Toujours contre tout, dans la démesure, pour signer quand même à la fin, fait-on avancer la profession ?
Le SML marque à la culotte la FMF et la rejoint dans le mouvement dit de la santé pour tous, qui regroupe toutes les professions qui mangeraient bien la soupe sur le dos de la médecine générale. La démarche actuelle est assez incompréhensible et laisse sceptique. FMF, Bloc et SML appellent à une fermeture illimitée des cabinets médicaux à partir du 3 octobre jusqu’au retrait du Projet de Loi de Santé ! Quel médecin libéral peut économiquement fermer son cabinet pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois ? Si les médecins généralistes ont beaucoup de raisons de laisser éclater leur colère, ils ne sont pas dupes de ces appels à la fermeture des cabinets qui arrivent en même temps que les bulletins de vote dans les cabinets.
La CSMF n’est pas un syndicat d’opportunisme syndical.
A l’heure où ces élections aux URPS sont d’un enjeu capital pour dresser dans chaque région un rempart face aux toutes puissantes ARS, nous devons voter pour un syndicat responsable capable de défendre la médecine libérale et ne pas envoyer les médecins à l’échafaud avec des mots d’ordre irresponsables.

VOTEZ POUR LES LISTES DE LA CSMF !

urne

Conférence

annonce

Jeudi 27 Août 2015 : conférence de presse d’annonce.

Du lundi 7 septembre au vendredi 25 septembre 2015 : 14 étapes du Tour de France :
6 164 kms sur la route sans compter la Corse et DOM TOM :

– 11 Actions « Coup de Poing » :
o   ARS Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Auvergne, Franche Comté, Nord Pas-de-Calais,
o   CPAM du Var, du Loiret, de la Moselle, de la Seine Maritime, Ille et Vilaine et Ile de France.

–  13 visites de confrères dans leur cabinet pour évoquer les problèmes des médecins
généralistes et ceux de l’exercice :
–  2 jeunes femmes – PTMG dont une est en congé maternité avec un jeune remplaçant CESP ;
–   Visite cabinet non accessible
– MEP : Allergologue
–   Maître de Stage Universitaire
–  1re MSP en Corse, problème transport social
–   Problème coût immobilier, des collectivités
–   MEP : Angiologue
–   Cabinet de groupe
–   Médecin depuis 30 ans, pas de secrétaire, cabinet non accessible, pas de successeur
–  Harcèlement des caisses + problématiques administratives et financières posées par la loi accessibilité.
–  MSP à investissement immobilier libéral
–   GECO Lib (Association régionale pour l’accompagnement des groupes libéraux pour l’exercice coordonnée).
–   Visite des locaux de l’AMUH : association médicale des urgences du Havre pour la PDSA.

–   14 réunions en soirée avec les médecins généralistes libéraux.

———————————————————

Contacts presse :
Dr Luc DUQUESNEL, Président : 06 85 66 67 19
Dr Béatrice FAZILLEAUD, Secrétaire Générale : 06 82 01 57 08

Bretagne

Jeudi 24 septembre : 15 heures :visite du pôle pluridisciplinaire de santé
de Saint Méen le Grand (40 professionnels de santé libéraux répartis sur 13
sites)
Une gestionnaire de parcours, IDE libérale pour assurer l’exercice coordonné
entre les professionnels, et avec l’hôpital.
Ce pôle de santé avec 2 autres (120 professionnels de santé sur un
territoire de 70000 habitants) et d’autres professionnels n’exerçant pas en
pôle de santé, ont créé une association pour assurer la prise en charge des
patients atteints de cancer.
Les professionnels ont voulu rester maîtres de cette organisation et
emploient une IDE coordinatrice.
Ils ont été accompagnés par Géco Lib (groupe pour l’exercice coordonné
libéral), association réunissant des URPS et des acteurs de terrain.

mer11

Jeudi 24 septembre : 13 heures : action coup de poing à la CPAM de Rennes
(35)
La CSMF Bretagne en Action.

bre1 bre2

Normandie

La CSMF : Le syndicat qui n’oppose pas les médecins généralistes aux autres
médecins spécialistes
Les 3 têtes de liste de la future région Normandie étaient présentes à la
réunion de Caen :
Docteur Jean Luc Martinez, médecin Généraliste : collège 1
Docteur Bruno Devaux, anesthésiste : collège 2
Docteur Eric Anger, anatomopathologiste : collège 3

mer10

Mercredi 23 septembre : 20H30 : les médecins libéraux de Haute et de Basse
Normandie se réunissent à Caen : Il sont opposés au projet de loi de santé
dirigé contre la médecine libérale ambulatoire et en établissement de soins
privés et appellent à la désobéissance civile.

mer9

Le règlement arbitral ignore « la vraie vie » de l’exercice coordonné dans les
pôles et maisons de santé libéraux.
Un relooking urgent s’impose.

mer8

La SISA : un cadre juridique machiavélique trop complexe qu’il faut
simplifier !

mer7

Mercredi 23 septembre : PSLA (Pôle de Santé Libéral Ambulatoire) de
Deauville : des professionnels de santé libéraux investisseurs

mer6

Mercredi 23 septembre : De la Haute à la Basse Normandie

mer5

Mercredi 23 septembre : 14 heures : visite des locaux de l’AMUH :
association médicale des urgences du Havre.
Très forte implication des médecins généralistes libéraux du Havre au
travers de cette association qui organise toute la permanence des soins
ambulatoire sur ce territoire.
Est il normal que ce soit les médecins généralistes qui financent
l’organisation de cette structure qui assure une mission de service public ?

mer4B

Mercredi 23 septembre : Le combat de l’UNOF-CSMF : RESPECT LIBERTE
RECONNAISSANCE

mer4

Mercredi 23 septembre : 13 heures CPAM Le Havre : action coup de poing
contre le tiers payant généralisé = moins de temps médical, perte de la
liberté de choix de son médecin généraliste.
Le tiers payant généralisé : des médecins généralistes enchainés aux
complémentaires santé.

mer3

Mercredi 23 septembre : Van UNOF-CSMF : vitre explosée !
Verre brisé : 7 ans de bonheur pour l’UNOF-CSMF !

mer2

Article de presse ici

Invitation

Le Dr Luc DUQUESNEL, Président de l’UNOF-CSMF, et le Dr Béatrice FAZILLEAUD, Secrétaire Générale de l’UNOF-CSMF, vous convient à une CONFÉRENCE DE PRESSE

le VENDREDI 25 SEPTEMBRE 2015 à 11 h 00

A la Brasserie « Le Rouergue »
34, Rue Jouffroy d’Abbans – 75017 Paris

ORDRE DU JOUR :

Les enseignements du Tour de France de l’UNOF-CSMF
Du Tour de France au Tour de Force

Action coup de poing à 13 h 00 qui sera annoncée lors de la conférence de presse.

Merci de confirmer votre présence en téléphonant à Laurence NOEL au 01.43.18.88.30
ou par mail :  unof@csmf.org

Nord-Pas-de-Calais, Picardie

Mardi 22 septembre : réunion Amiens :
Le président de SOS médecin France, Dominique Ringard était présent avec
l’équipe SOS de Picardie.
SOS médecin : une des composantes de l’exercice libéral de la médecine
générale.

mer1

Une équipe de médecins généralistes mobilisée autour du Docteur Bertrand
Demory, tête de liste généraliste.

IMG_5111

Mardi 22 septembre : 20h30 : réunion Amiens :
La CSMF, un syndicat qui n’oppose pas les médecins généralistes aux médecins
spécialistes.
Les 3 têtes de liste de la grande région Nord Pas de Calais- Picardie, sont
présentes à la réunion organisée par l’Unof-Csmf :
Docteur Bertrand Demory, médecin généraliste à Armentières (59)
Docteur Philippe Chazelle, médecin stomatologue à Lille (59)
Docteur Dominique Proisy, médecin pneumologue à Soissons(02)
Des prises en charge performantes assurées par le binôme médecin
généraliste-médecin spécialiste qu’il faut encourager et reconnaitre pour
limiter les hospitalisations.

IMG_5092 IMG_5100

Mardi 22 septembre 19 heures:arrivée à Amiens, capitale de la Picardie

IMG_0944

Mardi 22 septembre : rencontre avec le Docteur Bertrand Demory, tête de
liste généraliste, région Nord Pas de Calais- Picardie, exerçant à
Armentières (59)
Un exercice à proximité de la Belgique où les médecins généralistes belges
bénéficient d’un forfait pour la tenue du dossier médical de chaque patient
dont le montant permet le financement d’un secrétariat médical physique.
Des actes médicaux hiérarchisés et une rémunération fonction du contenu de
l’acte allant du conseil à la consultation la plus complexe.
Ceci renforce le combat de l’Unof-Csmf. A quand cette reconnaissance en
France?
IMG_5093
Mardi 22 septembre,  13 heures : ARS Nord-Pas-de-Calais : les médecins de la
CSMF mobilisés face à une ARS toute puissante.
nord2

La CSMF Nord-Pas-de-Calais et Picardie mobilisée contre le projet de loi de
santé

nord4

nord1

Mardi 22 septembre,  8 heures : de Metz à Lille : le Tour de France en Belgique !

nord3

Article de presse dans le Généraliste :
Elections URPS: Les médecins courtisés au plus près de chez eux

23.09.2015

GARO/PHANIE Zoom
Ils en parcourent des kilomètres à la rencontre de leurs potentiels électeurs ! Pour les élections des URPS, les syndicats de médecins libéraux et leurs chefs de file ont tous entrepris de traiter des problèmes des généralistes sur le terrain. Les intentions sont les mêmes mais les méthodes varient légèrement selon les syndicats.

Pour l’Unof-CSMF, elles se matérialisent par des actions « coup de poing ». Vendredi à Orléans, les membres du syndicat ont tapissé les murs de la CPAM de leurs tracts « Oui à la désobéissance civile. Non à la loi de santé !». Lundi c’était devant la CPAM de Metz, mardi devant l’ARS de Lille, aujourd’hui le syndicat se rend à la Maison des libéraux à Cæn. « Les médecins croulent sous les tâches administratives, ils ont des journées qui n’en finissent pas. Sur le terrain je n’ai pas vus des nantis mais des gens qui aiment leur métier » explique Luc Duquesnel. Problème de ruralité, d’accessibilité, des médecins à exercice particulier etc. Le syndicat rencontre des médecins à la fois « résignés et mobilisés » qui ont compris que, « avec ce gouvernement s’ils ne se mobilisent pas il ne va rien se passer » analyse le président de l’Unof.
Le programme des jours à venir: Jeudi 24 : Salle Kanéo, Saint Brieuc, Vendredi 25 : Novotel Paris Sud, Charenton le Pont, Lundi 28 : Martinique, Fort de France, Mardi 29 :Guadeloupe, Pointe à Pitre, Mercredi 30 : Guyane, Cayenne
aef

Rombas, Metz

Lundi 21 septembre : 15h30, visite du cabinet du Docteur Jean Lafargue à
Rombas (57)
Le Docteur Lafargue, Président de l’Unof-Csmf 57, défend les confrères
poursuivis par la CPAM.
La CSMF, un service juridique national, et des médecins au service de leurs
confrères sur tout le territoire.

Rombas

Le Docteur Jean Lafargue, médecin généraliste à Rombas, explique aux
journalistes le harcèlement quotidien des médecins libéraux par la CPAM 57
et les problématiques administratives et financières posées par la loi
accessibilité.
« Cabinet inaccessible aujourd’hui, demain médecin généraliste inaccessible »
lafargue

Lundi 21 septembre : 13 heures, action coup de poing, CPAM Metz

La CPAM 57 met un point d’honneur à poursuivre les médecins libéraux pour
prescription de médicaments « non substituables ».
Travail acharné  pendant 1 an pour un indu théorique de 55,57 euros.
Pourquoi un tel harcèlement ?

Metz

Metz2

Metz3